Qu'en est il de cette tentative ? Elle peut avoir plusieurs effets. La raison exposée par Verizon est le pragmatisme ; pousser la bureaucratie des standards internationaux (le 3GPP en l'occurence) pour faire "avancer le schmilblic" en rendant réel se super réseau et en mettant en lumière ses différentes imperfection par sa mise en application. Par exemple, et c'est un plus côté business: l'ouverture à d'autres standards que SIP : le monde des protocoles est très divers : son unification trop hâtive ne correspondrait pas aux différents business models et investissements fait sur les autres protocoles / technologies.

La raison moins officielle est sans doute l'envie de prendre de court ses concurents en déployant rapidement une déclinaison du standard IMS qu'il serait le premier à bien maîtriser. Mais c'est là que l'IMS peut être en danger d'implosion, chacun voulant décliner sa propre version comme le souligne l'article : Verizon, IMS Vendors March to Their Own Beat with Advanced IMS. D'autres analystes avancent même que l'A-IMS jouerait presque le jeu des "anti-IMS" ou au moins de ceux qui veulent le freiner, : tous les acteurs assis sur leurs rentes de téléphonie mobile ou (selon l'angle d'où on regarde la chose) défendant leur revenus Mobile du sort qui a été réservé à la téléphonie fixe et à internet : la réduction drastique du prix de vente avec le "flat rate" : le prix bas (notemment par les forfaits illimités). Le refus de l'IMS ou bien l'acceptation d'un A-IMS qui tolère des protocoles assez divers (dont les protocles d'accès Mobile, surtout le CDMA) est un moyen de conserver la voix mobile séparé des données / internet et donc de facturer les deux séparément à meilleur prix. Car l'IMS ouvre la porte à la VoIP sur Mobile.

Mais pourquoi ces obstacles alors que cette idée d'un standard unique semble enthousiasme tout le monde ? C'est un rédacteur de telephonyonline qui a eu analyse assez peritnente dans "An all-too familiar pattern " en rappelant que cette situation d'unification de standard n'est pas nouvelle, on l'a connu pour le Réseau Intelligent ou le RNIS ... mais cela n'a pas été couronné de succès, car les acteurs, défendant leur pré-carré n'y avaient pas intérêt, ou d'une façon partielle, ainsi chacun est allé dans sa propre direction. Il semble en être de même pour l'instant avec l'IMS. Les enjeux, la concurrence, les investissements faits sont peut être trop importants pour unifier pour le moment tous le monde autour de ce standard.

Mais internet a réussi à unifier son réseau, avec le protocole Internet (IP). La valeur s'étant déplacé à d'autres endroits du business, tout en utilisant le levier de ce réseau unifié pour construire une véritable économie (la Web economy qui après l'explosion de la Bulle, acquiert ses lettres de noblesse et surtout commence à rapporter !). Pour l'IMS, la valeur ajouté et notemment l'offre de services unifiés sur tous les réseaux pourra peut être faire évoluer les choses à terme ? Mais cette offre de services pourrait nécessiter une diversité de protocoles et suivre une Architecture Orientée Services (SOA : Service Oriented Architecture) comme le souligne le Yankee Group. L'emergence de l'IMS semble donc lié à un certain nombre de facteurs qui doivent encore s'ajuster !

Voir aussi :
- une explication de ce qu'est l'IMS, par le mĂŞme auteur.
- sur Les aspects juridiques des Réseaux Nouvelles Génération (NGN) en général et de l'IMS en particulier, par Frédéric Péron.